Et si Questembert devenait un « Territoire Zéro Chômeur de longue durée » ?

Les projets « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée » (TZCLD) se multiplient en France depuis quelques années, et notamment en Bretagne, que ce soit en zone rurale (comme à Pipriac et Saint Ganton avec l’entreprise à but d’emploi « Tezea ») ou urbaine (Vannes, Ménimur avec l’association « Nov’ita »).

Depuis janvier 2017, des expérimentations sont en cours dans 10 territoires de 5 000 à 10 000 habitants avec des résultats prometteurs. Une seconde loi d’expérimentation est attendue courant 2020.

Cette démarche « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée » repose sur trois postulats de départ, fondés sur des études (notamment d’ATD Quart Monde) :

  1. Personne n’est inemployable : on a tous des compétences à valoriser.
  2. Ce n’est pas le travail qui fait défaut : il reste toujours des travaux utiles pour la collectivité, non satisfaits par les entreprises du territoire.
  3. Ce n’est pas l’argent qui manque : il suffit, pour l’Etat, de réaffecter le coût des aides versées à une personne au chômage de longue durée, au versement d’un salaire (le reste du coût de l’emploi étant assuré par la production réalisée).

L’objectif est de démontrer qu’il est possible, à l’échelle de petits territoires comme le nôtre, sans surcoût pour la collectivité, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée et à temps choisi, en développant des activités économiques utiles et non concurrentes des emplois déjà existants, répondant ainsi aux besoins non couverts par les acteurs du territoire (habitants, entreprises, institutions).

Ces entreprises particulières sont financées, pour l’essentiel, par la réaffectation des coûts et des manques à gagner liés à la privation d’emploi. Ces coûts sont estimés à 43 milliards d’euros annuels, soit au moins 18 000 euros par an et par personne durablement éloignée de l’emploi.

Parce que « chacun a le droit de travailler et chacun a le droit d’obtenir un emploi » (Préambule de la Constitution), nous souhaitons nous engager dans une démarche « Territoire Zéro Chômeur Longue Durée ».

C’est un véritable projet de territoire auquel devront être associés tous les habitants, et notamment ceux éloignés de l’emploi, mais également les entreprises et associations de notre commune.

Les résultats attendus sont nombreux, tant au niveau des personnes concernées (amélioration du bien-être et des conditions de vie), qu’au niveau de l’économie locale (création d’emplois locaux durables, plus de services de proximité).

Un exemple inspirant

Sur les communes de Pipriac et Saint-Ganton (Ille-et-Vilaine, 4 000 habitants), depuis 2016, l’expérimentation Tezea a permis de recruter 80 chômeurs en CDI, dont la majorité à temps plein, rémunérés au SMIC, qui proposent une offre de services diversifiée et adaptée (conciergerie, épicerie mobile, petits travaux, …).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *